Nos origines

L'étude Pasquin Viens est plus que centenaire.

Ses origines remontent à Me Joseph-Cléophas Lamothe, admis à la profession en 1894. Mes Émilien Gadbois c.r. et Maréchal Nantel c.r. s'associent à lui en 1914. Au décès de Me J.-C. Lamothe c.r., en 1937, Me Jean-Pierre Charbonneau c.r. devient l'associé principal de l'étude dont il est membre depuis 1918. Avec son frère Néopol, au sein de l'étude depuis 1924, il forme alors le cabinet Charbonneau, Charbonneau & Charlebois jusqu'au décès de Me Jean-Léon Charlebois c.r., survenu en 1953. Me Robert Pagé c.r., membre depuis 1947, devient l'associé principal en charge de l'étude suite au décès de Me Néopol Charbonneau c.r., en janvier 1956, et à la nomination peu de temps auparavant de son frère aîné à la Cour Supérieure (1955). C'est à la suite de ces événements que se forme l'étude Pagé, Beauregard & Duchesne, Me Jean Duchesne c.r. faisant déjà partie de l'équipe, depuis 1951, et Me Jules Beauregard c.r. s'associant à eux jusqu'à sa nomination à la Cour Supérieure (1975).

Au fil des ans, les plus jeunes assurent la relève. Entré stagiaire au bureau en 1956, Me Gilles Y. Renaud c.r. rajoute son nom à la liste d'associés jusqu'à ce qu'il soit nommé, à son tour, juge à la Cour Supérieure (1979). Me Michel Desmarais, membre depuis 1964, demeure à la tête du bureau lorsque Mes Robert Pagé et Jean Duchesne prennent successivement leur retraite (1991). Le cabinet porte alors le nom de Desmarais, Picard, Garceau, Pasquin jusqu'au décès de Me Michel Desmarais (1999).  Le nom changera pour celui de Picard Garceau Pasquin Pagé Viens et, depuis la retraite de Me Paul Picard en 2004, le départ de Me Philippe Pagé en 2008 ainsi que le décès de Me Michel Garceau en 2010, pour celui de Pasquin Viens.

Depuis plus de cinquante-cinq ans, nous nous consacrons à une pratique dédiée majoritairement à une clientèle d’assureurs, tout en servant aussi une clientèle d’entreprises, de professionnels et de particuliers.

Message
Ok